The Troll's factory

Geekeries & pensées
-->

Archive pour la catégorie "astuces"

S’identifier en SSH sans mot de passe à l’aide d’une clé RSA — SSHA Authentication without password using a RSA key

Non seulement c’est plus sécurisé, mais en plus c’est quand même carrément plus pratique, voici comment configurer en 30 secondes (top chrono !) votre accès SSH sur votre serveur favoris à l’aide d’une clé RSA plutôt avec qu’un vieux mot de passe soit pas sécurisé, soit que vous n’arrivez pas à retenir :

Générer la clé : 10 secondes
$ ssh-keygen -t rsa
Generating public/private rsa key pair.
Enter file in which to save the key (/home/thouveni/.ssh/id_rsa):
Enter passphrase (empty for no passphrase):
Enter same passphrase again:
Your identification has been saved in /home/[utilisateur]/.ssh/id_rsa.
Your public key has been saved in /home/[utilisateur]/.ssh/id_rsa.pub.
The key fingerprint is:

La « propager » : 10 secondes :
$ cat $HOME/.ssh/id_rsa.pub | ssh [[email protected]]machine "mkdir -p .ssh; chmod 700 .ssh; cat >> .ssh/authorized_keys"
Note : si vous utilisez un port particulier (comme le port 42 par exemple), il faut rajouter « -p 42″ AVANT la commande entre guillemets, et APRÈS « [utilisateur]@machine » (entre les deux)

Tester que ça marche : 10 secondes
ssh [[email protected]]machine

Enjoy ;)

———————————– For our English readers : ———————————-

Not only it’s more secured, but much more praticle as well, here is how to configure in 30 seconds (timer in hand !) your SSH access to your favourite server using a RSA key instead of an old-fashionned password which is either not secured either secured but impossible to remember !

Generating the key: 10 seconds
$ ssh-keygen -t rsa
Generating public/private rsa key pair.
Enter file in which to save the key (/home/[user]/.ssh/id_rsa):
Enter passphrase (empty for no passphrase):
Enter same passphrase again:
Your identification has been saved in /home/[user]/.ssh/id_rsa.
Your public key has been saved in /home/[user]/.ssh/id_rsa.pub.
The key fingerprint is:

« Broadcasting » it: 10 seconds
$ cat $HOME/.ssh/id_rsa.pub | ssh [[email protected]]host "mkdir -p .ssh; chmod 700 .ssh; cat >> .ssh/authorized_keys"
Note : if you use a specific port (as for instance the 42 one), you have to add « -p 42″ BEFORE the command in quotes, and AFTER « [user]@host » (between the two)

Testing it works: 10 seconds
ssh [[email protected]]host

Enjoy ;)

posté par Troll dans Administration serveur,astuces,Geekeries avec aucun commentaire

Enregistrer le son système (qui « sort des enceintes ») sous Fedora (ou GNU/Linux) avec PulseAudio

Ah ! J’ai enfin trouvé ! (enfin, c’est pas moi qui a trouvé, mais … euh bon, on s’en fout).

Depuis le temps que je me morfonds sur le fait qu’il soit si simple sous Windows d’enregistrer le son sortant du PC avec AudaCity (en sélectionnant « Mixeur » comme micro dans AudaCity) et que ce soit quasiment impossible à faire même avec des manips très complexes… Eh ben ça y est ! J’ai la solution !

La solution s’appelle « pavucontrol ». C’est un petit utilitaire qui permet de bidouiller un peu du côté de PulseAudio, et notamment de bidouiller en live.

Il va vous permettre notamment de changer l’entrée de son qu’utilise Audacity lorsqu’il est en train d’enregistrer pour la mettre sur le son système.

Les noms que je vais utiliser dépendront peut-être de votre installation / configuration, en espérant que vous soyez quand même capable d’utiliser la manip’ ;)

Voici donc la manipulation à effectuer :

  1. Installer pavucontrol (sous fedora : sudo yum install pavucontrol)
  2. Lancer pavucontrol (en mode utilisateur cela suffit) depuis une console ou depuis krunner en tapant « pavucontrol ».
  3. Lancer audacity et lancer l’enregistrement.
  4. Aller dans l’onglet « Recording » de pavucontrol.
  5. Vérifiez en bas à droite que la liste de sélection est sur « Applications ».
  6. Vous devez normalement voir une seule entrée comme ceci :

    pavucontrol-audacity-recording

    pavucontrol-audacity-recording

  7. Maintenant cliquez sur la sorte de bouton qu’il y a à gauche des boutons de protection (le petit bouclier) et de mutage (le haut parleur barré), une liste déroulante apparaît. Sélectionnez « Monitor of Internal Audio Analog Stereo » (en français cela donnera certainement « Moniteur Audio Interne » ou quelque-chose du genre ;) Même si je ne sais pas si pavucontrol est traduit en FR :) ).
  8. Voilà, maintenant ce que AudaCity enregistre, c’est le son système ;)

Si vous avez des problèmes en effectuant cette manipulation, bien que je ne sois pas un professionnel de PulseAudio (puisque j’ai pas trouvé cette astuce seul :D) vous pouvez poster un commentaire et j’essaierai de vous donner un coup de main comme je pourrai ;)

Enjoy & à très bientôt ;) (n’hésitez pas notamment à me suivre sur Twitter ici).

EDIT : Et en passant, c’est sur Fedora-Fr que j’ai découvert pavucontrol :)

posté par Troll dans astuces,Geekeries,High-tech avec 10 commentaires

Utiliser buildconf avec la version autoconf de son choix // Use buildconf with a specific autoconf version

As usual, for international readers, the english version is below, at the end of the French version ;-)

Alors, on va encore m’accuser de publier que des billets geeks, et court pour celui-ci en plus, mais c’est tellement galère à chercher sur le net, que je ne peux m’empêcher de partager cette astuce avec vous :)

Passons aux choses intéressantes : Il peut être intéressant, voire indispensable (et ça vous intéressera majoritairement dans le cas où c’est indispensable, n’est-ce pas :) ) de pouvoir utiliser une vieille version de autoconf, notamment la fameuse 2.13, à la place votre super version hyper à jour utilisée par votre système GNU/Linux. Cependant, la question toute bête : bordel comment on fait pour dire à buildconf d’utiliser une autre version que celle par défaut du système ?

Eh bien, si vous avez passé une heure à chercher sur internet avant d’atterrir ici, vous allez être peut-être un peu déçu par la simplicité de la chose, mais bon, on n’échappe pas aux lois de Murphy ! :

export PHP_AUTOCONF=`which autoconf-2.13`

Note : ceci est l’exemple pour la compilation de PHP, pour la compilation d’un autre programme cela ressemblera très certainement à cela, je ne peux cependant pas donner de généralité !

Voilà c’est fini. Il suffit de taper cela dans votre console juste avant d’exécuter la commande « ./builconf » (ou généralement « ./buildconf –force » mais peu importe). Attention, cependant, vous devez taper cette commande et celle du buildconf dans la même console, évidemment.

J’espère que vous vous sentez soulagés ;-) Notamment si vous étiez en train d’essayer d’installer…humm… php depuis les sources ? ;-)

Merci à MaGeekGuy pour l’astuce :)

————————————————————————————————- Lire la suite…

posté par Troll dans Administration serveur,astuces,Geekeries,Scripts, astuces, dév. web avec aucun commentaire

Mettre à jour son Samsung Galaxy S i9000 vers Froyo (Android 2.2) [+ LagFix]

A NEW VERSION OF ANDROID CAME OUT FOR THE SAMSUNG GALAXY S, READ THIS ARTICLE TO UPDATE TO GINGERBREAD : Update Samsung Galaxy S to Gingerbread (Android 2.3) using Kies 2

UNE NOUVELLE VERSION D’ANDROID POUR LE GALAXY S EST SORTIE, LISEZ CET ARTICLE POUR METTRE A JOUR VERS GINGERBREAD : Mettre à jour son Samsung Galaxy S i9000 vers Gingerbread (Android 2.3) avec Kies 2

Alors, certains l’auront peut-être remarqué, d’autres non, Samsung a ENFIN [re]mis à disposition l’update vers Android 2.2 (Froyo) pour son téléphone Galaxy S i9000, sa meilleure vente du moment.

Cependant… Comme d’habitude il va falloir bidouiller un peu pour ceux qui n’ont pas gardé leur téléphone sous la version bien moisie « sortie d’usine » qui avait un nombre incalculable de soucis.

Pour ceux-là, il va falloir mettre les mains dans le camboui, du moins un petit peu.

La première chose à faire est de NE SURTOUT PAS METTRE A JOUR VOTRE VERSION DE KIES vers la version 1.5.3.10103_100 mais bien garder la version précédente, qui fini par « 82 ».

Si c’est déjà trop tard et que vous avez installé la version qui se termine par « 100 » lorsque Kies vous l’a proposé, vous pourrez trouver ici l’ancienne version : Téléchargez Samsung Kies version 82.

En effet, dans la nouvelle version, le logiciel Kies revérifie la version du logiciel sur le téléphone juste avant d’effectuer une recherche de « Mise à jour du microgiciel » (ou Firmware update dans le langage standard) ce qui nous empêche de lui faire croire que nous sommes des utilisateurs lambda avec une version sortie d’usine.

La procédure en détails

/!\Attention, il semblerait que cette procédure ne fonctionne plus totalement (Samsung a mis à jour ses serveurs). Je n’ai pas le temps matériel actuellement de la réécrire mais elle est en fait complémentaire à celle décrite ici : http://forum.xda-developers.com/showthread.php?p=9140758#post9140758. Si vous avez du mal avec l’anglais, pensez à essayer Google Translate. Il semblerait qu’il faille maintenant télécharger la dernière version du logiciel.

  1. Désinstallez donc la nouvelle version si vous l’avez installé.
  2. Utilisez ensuite un logiciel comme CCleaner pour faire un nettoyage de votre registre (n’oubliez pas de répondre « Oui » quand il vous propose de faire une sauvegarde de votre registre avant…).
  3. Redémarrez votre ordinateur.
  4. Installez la nouvelle version.
  5. Vous êtes prêts à attaque la seconde partie de la manipulation : le bidouillage !
  6. Lancez Kies.
  7. Connectez votre téléphone.
  8. Attendez qu’il soit reconnu etc. …
  9. Lancez maintenant l’éditeur de registre (appuyez sur les touche « Windows » (la petite touche avec le logo windows) et « R » en même temps, puis tapez « regedit » et appuyez sur la touche Entrée).
  10. Rendez-vous (via l’arborescence à gauche) dans la clé (comme un dossier) suivante : HKEY_CURRENT_US ER/Software/Samsung/Kies/DeviceDB/.
  11. Dans cette clé, plusieurs sous-clés sont présentes (du nom de « 1 », « 2 », « 3 » etc. … ), cliquez sur chacune d’entre elles jusqu’à ce que vous voyez dans la partie à droite des lignes avec les noms suivants : « SoftwareRevision », « ProductCode », « HIDSWVER » et « DEVCONINFO » (vous devez TOUTES les voir présentes, sinon ce n’est pas la bonne « sous clé »).
  12. Quand vous l’avez trouvée, remplacez les lignes suivantes comme suit :
  13. “SoftwareRevision”=”I9000XXJF3/I9000OXAJF3/I9000XXJF3/I9000XXJF3″
    La“ProductCode”=”GT-I9000HKDXEF”
    “HIDSWVER”=”I9000XXJF3/I9000OXAJF3/I9000XXJF3/I9000XXJF3″
    “DEVCONINFO”= «  »
    (pour devoninfo les “” veulent dire de laisser les cases vides)
  14. Appuyez sur F5 pour vérifier que les valeurs restent bien affichées.
  15. Par précaution nous allons également faire croire à Kies qu’il est à jour :
  16. Remontez dans le registre jusqu’à la clé « Samsung » (qui est dans « Software »).
  17. Dans la partie droite de la fenêtre, modifiez la ligne « LocalVer” en mettant la valeur « 1.5.3.10103.100 ».
  18. A nouveau, appuyez sur F5.
  19. Retourner dans Kies, cliquez sur « Mise à jour du microgiciel » en bas à droite. Sauvegardez les contacts si vous avez envie… et regardez bien : Samsung Kies vous propose de mettre à jour votre téléphone !

Pour la suite des opérations, bien que Kies soit qu’à moitié traduit, il n’y a pas grand chose à faire à part cliquer sur suivant, je vous laisse vous débrouiller seuls ;-) Si vous avez un quelconque soucis, postez un commentaire !

Concernant le LagFix

Votre téléphone ne sera cependant, après la mise à jour, pas exempt des lags auxquels il pouvait être déjà sujet avant. Pour ça, je vous conseille d’utiliser les applications « LagFix » que l’on peut maintenant trouver sur le market (personnellement j’utilise celle de Ryanza, elle propose en plus de rooter (en 2.2 ça marche pas mais chuut.) et d’autres bidouilles  utiles, et je n’ai jamais eu de soucis avec). Votre téléphone aura sans doute besoin d’être rooté. Alors là pour ça c’est une autre histoire, je vous ferai prochainement un post sur comment rooter son galaxy S, en attendant vous pouvez tenter de vous débrouiller seuls en allant ici : SuperOneClick Application : Root, Unlock, Do Everything you dream about with your Android.

posté par Troll dans astuces,Geekeries,High-tech avec 51 commentaires

Geany ajoute une ligne blanche à la fin du fichier // Comment s’en débarasser

Ce post sera également traduit en anglais afin de donner accès à cette ressource à nos amis internationaux :)

I will translate this post in english because geany is mostly used by international users, so we have not to forget ‘em :)

Si vous utilisez le très bon logiciel (IDE) Geany, vous aurez sans doute remarqué que par défaut, celui-ci ajoute une ligne blanche à la fin de votre fichier lorsque vous l’enregistrer… ce qui peut vite devenir insupportable quand on n’a rien demandé… et que ça nous emmerde bien !

If you are using the very nice software (IDE) Geany, you may have noticed that, by default, it adds a « line shift », or « new blank line » at the end of the current file when you save it… a feature that can become unbearable when it hasn’t been asked and… it finally hassle us !

En réalité, cet ajout de ligne est une « fonctionnalité » de Geany, et il suffit de la désactiver en se rendant dans les options de Geany :

1°) Aller dans le menu « Edition » puis faites « Préférences ».
2°) Sélectionnez l’onglet « Fichiers » à gauche
3°) Décochez la case « Nouvelle ligne en fin de fichier »

In deed, this blank line automatic add is a « feature » of Geany, and it can be disabled simply going in Geany’s settings :1°) go to « Edit » menu and select « Preferences »
2°) Click on the « Files » tab on the left
3°) uncheck « Ensure a new line at file end »

C’est fait ! Même pas besoin de redémarrer Geany !

Done ! You don’t even have to restart Geany ! Enjoy !

posté par Troll dans astuces avec 6 commentaires